Buts et bienfaits du scoutisme

 

Quelles sont les raisons qui ont contribué à une rapide diffusion du mouvement scout dans le monde ? Il nous semble que trois considérations sont principalement à indiquer :

 

-          le scoutisme réveille et met en activité dans le jeune homme tout ce qui est naturellement bon, noble, sain ; simplicité de vie, amour de la nature et de la Patrie, sentiment de l’honneur, maîtrise de soi, obéissance, dévouement au service des autres dans un esprit de fraternité et de chevalerie.

-          Le scoutisme veut apporter de l’ordre et de la rectitude dans la vie humaine. Amour de la nature, oui, mais exempt de fantaisie et de sentimentalisme malsain. Même l’amusement, la promenade, le jeu imposent à chaque éclaireur des devoirs et des responsabilités particulières, et ne doivent être que le complément d’une forte et énergétique activité à l’école, au bureau, au poste professionnel. Les vacances elles-mêmes ne sont que la récompense d’une année de travail sérieux et régulier.

-          Le scoutisme donne au culte et au service de Dieu la place prépondérante qui leur est dur dans la vie de l’homme, et par là même, il dispose le jeune homme à découvrir dans chaque objet, dans tout ordre, dans toute vertu, dans toute beauté créée, leur vraie valeur, leur véritable splendeur à la lumière du soleil divin. Chercher, trouver, goûter, glorifier Dieu sans ses œuvres, voir toute la création dans la lumière qui l’éclaire ; voilà ce qui constitue le fond de votre vie d’éclaireurs. Votre association veut des hommes unis à Dieu, des hommes en qui le sentiment religieux imprègne tous les actes de la vie individuelle et sociale. Même l’esprit le plus noble et le plus élevé parmi vous ne pourrait être toujours véridique et loyal, toujours juste et bon envers les autres, toujours honnête et pur, sans l’aide de la grâce divine.

 

Votre association a pour devise « Toujours prêts », c'est-à-dire, soyez toujours prêts à faire votre devoir. Nous voudrions donner à ces mots une signification encore plus large et plus profonde : soyez prêts à tout instant à accomplir consciencieusement la volonté de Dieu et à observer ses commandements. Soyez prêts surtout pour le moment, connu de Dieu seul, où le Seigneur vous appellera à rendre compte des talents qui vous ont été confiés : aussi bien des grâces et des dons surnaturels de l’âme et du corps, dont il vous a comblés, afin que votre bien et celui de vos semblables.

 

Mais, pour en arriver là, pour être toujours vraiment fidèles à votre idéal d’éclaireurs catholiques au milieu de tant d’erreurs qui, de nos jours, obscurcissent et égarent les esprits et les cœurs, il faut que vous mainteniez toujours vivants le flambeau de votre foi et le feu de votre amour. Le flambeau de votre foi ! C’est la lampe qui, tout à la fois, brûle et resplendit (Jean 5,35). Elle éclaire comme une lampe qui brille, comme lorsque vous vous trouvez durant vos marches ou dans vos camps, en un lieu obscur, jusqu’à ce que le jour commence à poindre et que se lève l’étoile du matin. Elle illumine celui qui la porte, ainsi que la route qu’il parcourt, semblable aux astres qui, la nuit répandent leur clarté sur le sentier que suit l’Eclaireur dans ses plus rudes ascensions alpines. Il resplendit, mais il ne se montre pas à notre vue, le Soleil du salut de nos âmes, Jésus-Christ, que nous aimons sans l’avoir vu, et en qui nous croyons fermement avec une certitude absolue, bien que nous ne le voyions pas.En ceci réside l’épreuve de notre foi : elle a pour objet des choses qui n’apparaissent pas visiblement à notre regard intellectuel ; en ceci consiste le feu et l’ardeur de notre charité : embrasser Dieu avec une foi vibrante, l’aimer et nous unir à lui. Ainsi est atteinte la cime sublime

 

Pie XII, 10 septembre 1946

 

 

Ajouter un Commentaire