Respect humain

Mon scout, tu es brave et tu n’as peur de rien. Et tu as raison de ne pas craindre pour ta santé ni pour ta vie.

Les passereaux, on en vendrait deux pour un sou, et pour deux sous tu en aurais cinq. Et cependant je m’occupe d’eux, et ils ne tombent pas à terre sans ma permission.

J’aime mes scouts plus que les passereaux. Mais il est quelqu’un que tu dois craindre : celui qui peut te jeter corps et âme en enfer.

Et voilà ta devise :

Le scout n’a peur de rien, excepté du péché mortel.

Il n’a surtout pas peur des regards et des sourires.

Il ne cache pas son insigne pour faire croire qu’il est « neutre » (on n’est jamais neutre ; celui qui n’est pas avec moi est contre moi).

Il pas honte d’entrer en uniforme dans mes églises.

Et de faire sa prière au camp, même devant une troupe qui lui est inconnue.

Le scout est franc, loyal et sans respect humain.

C’est le respect humain qui cause les trois quarts des péchés des hommes.

C’est le respect humain qui souvent fait commettre à l’enfant innocent son premier péché.

Il a voulu faire le grand garçon.

Il a eu peur de passer pour une petite fille en refusant de voir ce qu’il fallait ne pas voir, d’écouter ce qu’il fallait ne pas écouter.

C’est le respect humain qui l’emmène au cinéma.

C’est le respect humain qui, plus tard, si tu n’y prends garde, te perdra à la caserne.

Oh ! Le vaillant sauveteur, qui se sauve devant un sourire !

Tu as peur de rougir. Rougis et marche quand même.

Tu as peur d’être la minorité. Mais les vrais scouts seront toujours la minorité ou mes prêtres n’auraient plus rien à faire sur la terre. Comme si les « Escoutes » composaient le gros de l’armée ! C’est eux le petit nombre au contraire.

Et le contingent le plus petit entre les petits.

Car ils sont élite.

Et les élites ne sont pas les majorités, ni des troupeaux.

Or les scouts sont ceux qui passent les premiers.

Et ceux qu’on voit les premiers.

Et ceux sur qui l’on tire les premiers.

Ce qu’on regarde généralement comme un honneur.

Les beaux scouts vraiment qui se réfugient derrière l’avant-garde !

Non, « le scout est fier de sa foi ».

Montre-la donc, arbore-la, étale-la.

Ne reçois donc pas l’exemple, donnes-le.

Ne regarde pas si tu es suivi ; marche et l’on te suivra.

Le scout est celui qui sait vouloir le premier.

Quiconque me reconnaîtra devant les hommes, je le reconnaîtrai devant mon Père et devant ses Anges ; et quiconque m’aura renié devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père et devant ses anges ; car mon paradis n’est pas pour les poltrons.

 

Ajouter un Commentaire