Dieu dans la patrouille

 

- L’acte de courage :

 

Au fond de la tente on s’agite, des mains fébriles s’efforcent de dénouer les cordons de la fermeture : concert de protestations…

« T’es pas fou ? On gèle… »

Et pourtant, celui qui n’est pas capable d’offrir à Dieu un premier acte de courage, au petit matin, saura-t-il vivre sa journée en Chrétien ?

Comment une créature qui répugne à s’engager corps et âme, dans ce monde neuf qui chaque jour s’offre à elle, serait-elle capable de faire monter la moindre prière à la louange de son Créateur ?

C.P, n’accepte jamais que la prière commune soit dite ou chantée du fond d’un sac de couchage. A genoux ou debout, le corps doit toujours suivre l’élan de l’âme et s’y associer sans réserve, quoi qu’il en coûte.

Dans les jeux, et dans les entreprises, tes jeunes connaîtront des situations d’aventure, de combat, de libération, de victoire, de construction, de fête, qui constituent des répétitions du rôle qu’ils devront remplir dans la vie. Il vaut mieux les amener à observer un comportement chrétien, une attitude évangélique dans chacune de ces situations, que chercher par tous les moyens, à meubler les temps de pause par des prières verbales et des cantiques.

 

 - La prière en patrouille :

 

Réserve la récitation des prières aux moments les plus durs d’un raid et choisis par exemple le sommet de la montagne que vous venez de gravir, pour y lancer un cantique.

Prier ensemble, cela suppose que ta patrouille ait des espoirs et des peines à confier à Dieu, des demandes à lui faire, des remerciements à Lui adresser pour une joie. C’est à toi C.P de choisir le moment et le cadre : avant ou après un conseil de patrouille, à la fin d’une veillée, ou peut-être à l’instant où vous découvrirez, au détour du chemin, ce clavaire ou cette vieille chapelle ?

Que faut-il dire ? Certainement pas toujours la même chose. Mais ne crois pas trop à tes talents d’improvisateur. Une prière ça se prépare à l’avance. On peut commencer par lire un texte marqué dans un livre et terminer par des invocations. Il est très important de prévoir ce que tu diras à Dieu au nom de ta patrouille. A ce moment là tous tes mots doivent porter et il n’y a pas de place pour l’à-peu-près, ni pour la vulgarité.

 

 - Réflexion sur l’évangile :

 

La découverte du silence d’une vallée, au cours d’une randonnée, ou la contemplation d’un vaste horizon d’océan du haut d’une falaise, te fournira l’occasion de lire un texte de la Bible sur la grandeur de Dieu. Toute approche de la beauté du monde peut permettre de méditer un passage de la Genèse ou des Psaumes. Mais le plus important est de prendre l’habitude de lire en patrouille la vie de notre Seigneur. Confronter notre vie à l’Evangile, c’est apprendre à lire en nous même et à percevoir le sens de notre existence dans le Plan de Dieu. C’est dire au Christ dans chaque situation particulière : que veux-tu de nous ?

Ce n’est pas simple. Il faut commencer par inviter le Père à prendre part à un ou plusieurs Conseils de Patrouille. Après lecture, explication, discussion, conclusion du Père, on fera silence pour prier vraiment. Mais ce travail doit pouvoir se faire en l’absence du Père. Un scout lira l’Evangile choisi à l’avance. Puis tu orienteras la réflexion sans tirer tout de suite de conclusions. Au cours de la discussion qui peut suivre, c’est à toi C.P de redresser les erreurs. Il faut donc choisir des textes que tu auras déjà préparés avec le Père.

 

- La veillée de promesse :

 

Le premier grand jour de la patrouille sera le jour des premières promesses. Le C.P et le Père prépareront les aspirants à cet engagement qui est l’aboutissement d’un effort et le départ d’une montée personnelle. La veille au soir, toute la patrouille se réunira dans un cadre bien choisi pour prier ensemble, découvrir le sens de la promesse scoute et confier l’engagement de ses membres à Notre Seigneur et à Notre Dame. Apprendre à porter les fardeaux les uns des autres, c’est ici aider nos frères à être fidèles : ainsi nous accomplirons l’ordre du Christ.

 

- La vie liturgique :

 

La patrouille se retrouve à la Messe soit le dimanche, soit de temps en temps en semaine, pour une fête, un anniversaire. Elle assure le service liturgique de cette messe chaque fois qu’il est possible. Dans ce but, chacun apprend à servir la messe et à se servir d’un missel, non seulement pour suivre les prières, mais aussi, si besoin est, remplir les tâches permises aux laïcs : lectures, offrandes,… La préparation d’une messe constitue une excellente occasion de travailler avec le Père et de réfléchir avec lui sur le mystère eucharistique, sur la raison d’être des rites, sur la signification profonde des signes et des symboles.

 

- Le temps fort du camp :

 

Le camp est le moment privilégié de la montée vers Dieu. La nature y parle de Lui. La messe sera préparée avec soin et célébrée en pleine beauté. L’oratoire de patrouille est aussi nécessaire que le coin de cuisine. Son installation requiert la collaboration de tous dès les premiers jours. Tout camp Scout est une Terre Sainte, dit le cérémonial : «  le Seigneur y campe avec ses fils ».

 

Ajouter un Commentaire