La vraie vie

 

 

Si tu ne sais pas courir, nager, sauter, coucher sur la dure, te contenter d’un repas frugal arrosé d’eau tu seras toujours incomplet. Et tu verras pâlir ton rêve d’être un homme. La tiédeur est ta pire ennemie : on en meurt.

Pour devenir un caractère bien trempé, il faut atteindre à l’équilibre. Prends-en les moyens. Si tu sais vaincre ta peur du froid, de l’inconfort, de la soif, de la faim, si tu prends la piste en chantant, riant d’avance de tes mésaventure, tu briseras la tyrannie de la Masse, tu échapperas à la pesanteur du chien de plomb que tu as manqué d’être. Si tu acquiers l’habitude de te lever d’un bond, de faire quelques minutes d’exercice, de te plonger dans l’eau froide, tu te sentiras plus heureux : ta liberté consiste à obéir aux lois de ton être. C’est par mille choix quotidien que ta personnalité prendra son sens de marche. La VRAIE VIE, c’est de se créer chaque jour soi-même, de se connaître comme une tranchée de départ et de savoir en sortir.

 

Tu vas vers un haut lieu que l’on doit prendre à l’abordage : « il n’y a que les violents qui gagnent », disait le Christ. Pour penser clair, il faut un cerveau sain, irrigué d’un sang riche en oxygène. Pour entendre le message, il faut une oreille exercée. Pour servir, il faut un bras vigoureux. C’est grâce à ton engagement physique  que ton âme pourra jouer son rôle, qui est de réaliser ton unité d’être vivant. Parce que tu auras su forcer ton corps à se hausser jusqu’à ton âme, tu ne seras plus un être tiraillé, disloqué. Tu deviendras un homme d’une seule pièce, sans duplicité, sans cassure. Et tu comprendras quel est le prix que doit avoir aux yeux de Dieu, un corps qui s’oblige à se tenir bien droit dans la prière.

 

Eclatante valeur du témoignage apporté par la chair à l’esprit ! Les Martyrs ? Ce n’est pas fini. L’épreuve du feu, du fer et des lions est remplacée par celle de la vigilance et du désert…

Athlète du Christ, telle est ta vocation ! L’enjeu est toujours le même et la règle du combat ne saurait changer.

 

Perig Géraud-Keraod, fondateur des scouts d’Europe

 

Ajouter un Commentaire