Les buts du scoutisme

 
Contrairement à ce que l'on peut croire trop rapidement, le scoutisme ne correspond pas à des retrouvailles entre amis, le temps d'un w-e, en pleine nature; mais le scoutisme développe toute une pédagogie qui permet d'atteindre 5 buts clairement définis.
 
 
Baden-Powell voyait en effet dans le scoutisme cinq objectifs de formation : la santé physique et le développement corporel, le caractère, l'activité manuelle, le service d'autrui, le bonheur.
 
Il ne négligeait pas pour autant la dimension religieuse, souhaitant donner au garçon « un christianisme pour la vie de tous les jours et pas seulement une religion du dimanche ». C’est le père Sevin qui a le mieux compris et su intégrer la dimension spirituelle aux objectifs du scoutisme. 
 
Aujourd'hui, nous pouvons établir les 5 buts suivants :
 
  • La santé et le développement physique 
  • La formation de la personnalité
  • Le sens du concret
  • Le sens des autres
  • Le sens de Dieu

--> La santé et le développement physique
 
 
 
A travers des éléments sportifs (olympiades, jeux, etc), une saine hygiène personnelle et l'acquisition d'une certaine endurance, le scoutisme permet une maîtrise de soi, un équilibre des rythmes de vie.
 
Par l'approfondissement d'une discipline personnelle, par la pratique et une certaine surveillance, le scoutisme propose aux victimes du confort de s'occuper eux-mêmes de leurs globules tout en respirant l'air pur. Le scoutisme n'est pas un mouvement sportif comme tel, mais il donne une discipline personnelle et le tout donne un esprit saint dans un corps sain. La santé détermine dans une certaine mesure l'équilibre de notre puissance spirituelle.
 
 
 
 
  
  --> La formation de la personnalité
 
Le scoutisme propose aux éclaireurs de construire une personnalité solide grâce à la vie communautaire, à l'école de la nature; ainsi le courage, la volonté, la persévérance, le dépassement de soi permettent à chaque enfant d'avoir confiance en lui, et de faire face aux difficultés.
La formation du caractère, c'est aussi le développement de son propre système de décisions et d'opinions. Ne pas être mouton, suiveur, mais bien un leader qui sait faire preuve de discernement, avec un sens critique développé. 
 
  
--> Le sens du concret
  
 
 
 
Le scoutisme veut accroître l'habileté manuelle, la débrouillardise, en apprenant différentes techniques, obligeant les scouts à se débrouiller avec les moyens de la nature.
 
La débrouillardise naît d'un certain sens pratique, d'une aisance à s'adapter, d'interconnexion sûre entre la tête et les mains, et amène à développer le sens de la créativité.
 
 

 
   
    
--> Le sens des autres
 
Oublier son égoïsme...Grandir et se mettre au service des autres, telle est la priorité de l'éducation scoute. Etre un pilier de patrouille puis de troupe pour que les autres éclaireurs puissent s'appuyer sur moi, compter sur moi, me faire confiance.

Le scoutisme, en faisant découvrir que le véritable bonheur c'est le don, vise à développer et traduire en actes les capacités de générosité des jeunes, à éviter les replis sur la pure satisfaction des désirs personnels. Les routiers témoignent d'avantage du don qu'ils font d'eux-même, de leur présence, en assurant des responsabilités au service de la Cité et de l’Église.

  --> Le sens de Dieu

 

Le scoutisme permet d'approfondir ses convictions tout en respectant celle des autres...Grâce à des temps de réflexion ("heures route" pour les routiers), de prière, et d'échanges, le scout grandit dans sa découverte de Dieu.

 

La nature dans laquelle se déroule l'ensemble des activités est un excellent cadre pour se retrouver face au Créateur, pour méditer l'Evangile.