Le scoutisme met à la portée de chacun des moyens concrets pour progresser. Un éclaireur qui n'a pas le désir de grandir est-il réellement un éclaireur ? Que l'on soit cul de pat, SP, CP, nous sommes appelés à nous dépasser, à apprendre d'avantage et à grandir, dans le but de mettre toutes ces qualités au service des autres...

Ainsi, la vie d'un éclaireur est rythmée par plusieurs étapes :

 

     L'aspirance
La promesse
       La seconde classe
Les badges
  La première classe

 Pour chacune des étapes de l'aspirance, seconde puis première classe, nous invitons les éclaireurs à relever trois défis, qui composent les trois tiers d'une classe :

  • le tiers "esprit scout" : choisir de vivre la loi scoute, de devenir pilier de patrouille puis pilier de troupe.
  • le tiers "épreuves techniques" : acquérir les techniques qui te permettront de vivre ensemble dans la nature.
  • le tiers "raid" : mettre en pratique ces techniques à deux ou en solitaire, prendre le temps de faire le point, sur la route, en marchant et en bivouaquant.



 

  L'aspirance

 

L'aspirance est la première étape de la progression scoute. L'éclaireur vient d'arriver à la troupe, il montre qu'il est capable de camper et d'explorer, de participer aux activités de sa patrouille.

Il doit faire ses preuves en montrant, non sans fierté, qu'il fait des efforts pour progresser en particulier dans cinq domaines : explorer, camper, intervenir, construire et animer.

Il devra passer trois épreuves pour chaque point, épreuves choisies par son CP. A lui de relever le défi et de montrer à sa patrouille de quoi il est capable, ensuite il pourra porter la bague de foulard, signe de l'aspirance.

La promesse

Quoi ? Quand ?

L'objectif de la promesse est simple : devenir scout. Mais l'engagement n'est pas simple ! C'est pourquoi s'engager à vivre cet idéal devant Dieu et devant les autres est un bon moyen : cela permet en effet de s'appuyer à la fois sur l'aide de ses frères scouts et sur la grâce de Dieu.

L'éclaireur en prononçans sa promesse dit oui : à la Loi scoute, à Dieu et à son prochain. C'est une triple promesse qui n'est pas une parole en l'air, mais un acte réfléchi, compris et préparé.

L'appel à Dieu n'est pas anodin : il s'agit de marquer l'importance fondamentale que doit prendre cette Promesse pour le jeune. 

Le scout promet ensuite d'aider son prochain : c'est là l'une des raisons d'être principales du scout, ce qui fait que le jeu scout est un jeu sérieux : le scout est fait pour servir et aimer son prochain.

Enfin, il promet d'observer la loi scoute :  c'est par cette loi que l'engagement pris avec la Promesse sera mis en pratique. 

La Promesse est donc un temps très fort de la vie scoute qui se prolonge dans la durée, puisque toute la vie. 

Concrètement, il n'y a pas d'épreuves à passer pour obtenir la promesse: il s'agit d'un engagement et non d'un badge qui récompense des efforts.

Lorsque l'éclaireur se sent prêt, il en parle avec son CP et demande à la Cour d'Honneur de prononcer sa promesse. La CDH décidera si elle sent prêt l'éclaireur à proncer sa promesse en regardant :

  • l'intégration dans la troupe
  • la participation aux jeux et à la vie de patrouille
  • l'esprit de service

Cérémonial de la promesse

Dialogue entre chef de troupe et l’aspirant :

  • CT : Que désires-tu ?
  • X : Devenir Scout
  • CT : Pourquoi ?
  • X :Pour apprendre à mieux servir Dieu et mon prochain.
  • CT : Comment ?
  • X : En vivant la loi scoute
  • CT : Combien de temps ?
  • X : S’il plait à Dieu… toujours.
  • CT : Quel avantage matériel en attends-tu ?
  • X : Aucun
  • CT : Quelle est la première exigence du scout ?
  • X : Rendre chaque jour un service à quelqu’un
  • CT : Connais-tu la loi et les principes des Scouts Unitaires de France ?
  • X : Oui
  • CT : Récitons-les ensemble.

Tous ensemble :

  • Le scout met son honneur à mériter confiance
  • Le scout est loyal à son pays, ses parents, ses chefs et ses subordonnés
  • Le scout est fait pour servir et sauver son prochain
  • Le scout est l’ami de tous et le frère de tout autre scout
  • Le scout est courtois et chevaleresque
  • Le scout voit dans la nature l’œuvre de Dieu, il aime les plantes et les animaux
  • Le scout obéit sans réplique et ne fait rien à moitié
  • Le scout est maître de soi : il sourit et chante dans les difficultés
  • Le scout est économe et prend soin du bien d’autrui
  • Le scout est pur, dans ses pensées, ses paroles et ses actes
  • Le Scout est fier de sa foi et lui soumet toute sa vie.
  • Le Scout est fils de France et bon citoyen.
  • Le devoir du Scout commence à la maison.

Dialogue entre chef de troupe et l’aspirant :

  • CT : Quelles sont les trois vertus principales du scout ?
  • X : Franchise, Dévouement, Pureté
  • CT : Confiant dans ta loyauté, la cour d’honneur t’admet à prononcer ta promesse. Mais, comme tu es un chrétien recois auparavant la bénédiction du Père.

L’aspirant met un genou à terre devant le père.

  • Père : Que Notre-Dame te vienne en aide et que la bénédiction du Dieu tout puissant, lui qui est Père, Fils et Saint-Esprit, descende sur toi et y demeure à jamais.

L’ACT baisse alors l’étendard. L’aspirant place sa main gauche juste au dessus de la hampe, il effectue le salut scout de la main droite. Le parrain de promesse s’avance et place sa main sur l’épaule droite de son filleul en faisant le salut scout.

  • X : Sur mon honneur, avec la grâce de Dieu, je m’engage :
    — A servir de mon mieux Dieu, l’Eglise et la patrie
    — A aider mon prochain en toutes circonstances
    — A observer la loi scoute
  • CT : Désormais tu fais partie la grande fraternité scoute.
Chant de la promesse :
 

La seconde classe


 

Pendant sa première année de scoutisme, l'éclaireur apprend beaucoup à tous points de vue...et il continuera d'apprendre tout au long de sa vie scoute ! Mais, au fur et à mesure de sa progression, il est demandé au scout, conformément à son engagement pris lors de la promesse, de servir son prochain. Ainsi, il va apprendre dans le but de donner: donner aux plus jeunes, aux novice qui ont besoin de plus grands qui montrent le chemin à suivre. Bref, il est demandé à l'éclaireur de devenir petit à petit un véritable pilier de patrouille.

Être pilier de patrouille : c’est ce que va examiner la Cour d’Honneur. Es-tu prêt à te donner sans compter pour ta patrouille, pour son bien, pour son rayonnement ? As-tu un esprit scout suffisamment à la hauteur pour que l’on puisse affirmer clairement que tu es devenu un élément indispensable pour ta patrouille ?

 Concrètement, il y a 3 défis, comme toujours, à relever :

  •  Le tiers « esprit scout » : devenir un véritable pilier de patrouille, prendre librement des initiatives et les assumer, choisir et discerner ce qui est bon/bien.
  • Le tiers « épreuves techniques » : elles sont dans "l'Azimut" et sont à définir avec le CP. 
  • Le tiers « raid » : avec un autre éclaireur, tu pars sur la route méditer et expérimenter les techniques de bivouac pendant 24h.

Lorsque l’éclaireur désire recevoir sa 2nde classe, il s’adresse à son CP qui proposera à la CDH de le reconnaître comme éclaireur de Seconde Classe.

     

Les badges
 

Lors de sa vie scoute, l’éclaireur apprend beaucoup de techniques dans de nombreux domaines : transmission, froissartage, topographie, cuisine, nature…Les badges permettent justement de se spécialiser. Ainsi, le scout acquiert une véritable compétence, et avec sa volonté pourra la mettre au service des autres.

C’est le Chef de Troupe qui choisit les épreuves que l’éclaireur passera. Dans la mesure où il s’agit d’être un véritable spécialiste, elles sont forcément d’un niveau élevé : la barre est haute mais franchissable !

Les badges se portent sur la manche droite, trois par trois, à l’exception de celui de secouriste qui se porte seul au dessus de la 1ère rangée.

 Le choix est multiple en terme de badges :

 Badges
  • Artisan
  • Astronome
  • Boute-en-train
  • Campeur
  • Cuisinier
  • Gabier
  • Pionnier
  • Reporter
  • Secouriste
  • Serviteur de la Liturgie
  • Sportif
  • Topographe
  • Transmetteur
  • Trappeur

 

 

La première classe


Une fois reconnu pilier de patrouille par la CDH l’éclaireur continue son chemin de scout tout en souhaitant progresser. L’obtention de quelques badges lui auront permis d’être spécialiste dans de nombreux domaines et de tenir une place relativement respectable dans sa patrouille, puis dans sa troupe. Ainsi, le scout devient indispensable pour la troupe : au niveau technique mais aussi esprit ou spirituel. Bref, l’éclaireur est devenu un véritable pilier de troupe. 

Pour cette classe, plus que jamais, on retrouve les trois défis à relever. Trois défis à la portée d’un scout qui a fait ses preuves et qui a derrière lui plusieurs années de scoutisme, et non trois défis irréalisables.
 
  • Le tiers « esprit scout » : être un pilier de troupe : animer, organiser, instruire, s’impliquer, réagir…
  • Le tiers « épreuves techniques » : épreuves de l’Azimut, choisies par le CT.
  • Le tiers « raid » : en solitaire, l’éclaireur part sur la route, méditer et expérimenter les techniques de topographie et de bivouac pendant 36 heures.
Il n'y a pas de cérémonial prévu pour la remise de 1ère classe.